DCC
L'équipement de base

De nombreuses marques proposent des équipements de contrôle digital de réseau miniature (Arnold, Digitrax, Lenz, Zimo…). Je ne vous listerai pas dans cette page les marques et les modèles proposés (voir le n° hors série «Les commandes digitales» de Loco Revue) mais il faudra veiller à ce que l'équipement choisi soit compatible DCC.

Choisir un équipement compatible vous permettra de connecter tout autre équipement compatible d'une autre marque et ainsi de ne pas tomber dans le système tout propriétaire.

Après étude des différentes solutions disponibles sur le marché, et suite aux recommandations de Jean-Louis Simonet qui m'avait précédé dans ce domaine, j'ai décidé de faire l'acquisition d'un équipement de base " Chief " de marque Digitrax.

1 - Le système de commande

L'équipement de base est composé d'une unité de commande et de puissance (5A), d'une commande à main permettant de contrôler 2 locomotives en simultané, les aiguillages…

L'unité de commande et de puissance (Digitrax DCS100, à droite de l'image) est à raccorder sur une alimentation 12V~/5A (dans le cas d'une utilisation pour un réseau à l'échelle N). L'alimentation devra être protégée par fusible en entrée (0,5A) comme en sortie (5A).

La commande à main (Digitrax DT100, à gauche de l'image) est à raccorder sur un des ports «LocoNet».

Qu'est-ce que le «LocoNet»?

C'est un support et une méthode de transmission des informations permettant de contrôler des équipements et recevoir des informations de ces mêmes équipements.

Pour information, le "LocoNet" utilise la même technologie que le réseau local Ethernet, celui que vous utilisez actuellement pour consulter cette page.

2 - Les décodeurs mobiles

Digitrax propose différents types de décodeurs pour locomotives. Ces décodeurs se différencient par leurs tailles, par l'intensité maximale délivrée et par le nombre de fonctions auxiliaires.
Ainsi, vous pourrez trouver des décodeurs pour l'échelle N, d'autres pour l'échelle HO voire pour l'échelle O ou d'autres.
Un décodeur DN140 prévu pour l'échelle N pourra ainsi trouver sa place dans un engin de petite taille à l'échelle HO. Il faudra simplement veiller à ne pas dépasser l'intensité maximale autorisée par le décodeur. Monter un décodeur DN140 (ou autre) dans une locomotive à l'échelle N n'est pas forcement des plus simples et nécessite généralement la modification du châssis. Mais heureusement (et de plus en plus), les locomotives (à l'échelle N) sont équipées d'un système Plug'n Play, permettant ainsi de modifier rapidement une locomotive de DC en DCC.

Digitrax propose, depuis peu, un décodeur miniaturisé à l'extrême, le DZ121 (voir photographie) qui permet une intégration dans la plupart des locomotives à l'échelle N, voire Z mais qui trouve également sa place dans de nombreuses locos à l'échelle HO, compte tenu de sa puissance.
Cette nouvelle génération de décodeurs offre de plus de nouvelles fonctionnalités comme le «transponding» (possibilité de suivre ou de connaître la position précise d'une locomotive voire d'un wagon sur le réseau), la «Régulation de vitesse»...

3 - Les décodeurs stationnaires

Digitrax propose aussi un décodeur pour accessoires (Digitrax DS54) et bientôt un détecteur de présence (Digitrax BDL16). Le Digitrax DS54 permet de contrôler par exemple quatre aiguillages. Le Digitrax BDL16 permettra de contrôler 16 zones et de pouvoir utiliser les nouvelles fonctionnalités des nouveaux décodeurs, le «transponding» (voir DZ121).

Remarque

Le décodeur pour accessoires (Digitrax DS54) permet de faire également de la détection de présence en utilisant en complément un détecteur de présence (Digitrax BD1).

Auparavant, DigiToys proposait un détecteur de présence (DigiToys BD8) mais celui-ci n'est plus commercialisé. Il était possible de contrôler 8 zones à partir de cet équipement.

Remarque

Ce type d'équipements n'est pas nécessaire mais il vous permettra de tirer le maximum d'un logiciel de gestion de réseau (voir ci-dessous).

4 - Les logiciels de gestion de réseau

Des logiciels informatiques, tels que Winlok de DigiToys, Railroad and Co de Freiwald, permettent de contrôler et d'automatiser le réseau. Connecté au «LocoNet» par le biais d'une interface série, ces logiciels permettent de piloter l'ensemble d'un réseau, voire de l'automatiser.

Pour pouvoir expérimenter la technologie DCC, j'ai onc décidé de faire un réseau de test avant d'entreprendre les modifications sur mon réseau actuel. Je pourrais ainsi tester les décodeurs de locomotives, les décodeurs d'accessoires…

Top
Quelques bases Le premier essai

Page réalisée par Fabrice Fayolle
Dernière mise à jour : 26/04/2000
© 2000, Fabrice Fayolle