Susquehanna Ontario
& Western Railroad

2ème partie - L'extension du réseau

L'histoire de cette extension

Le réseau ""Susquehanna Ontario & Western"" fut construit à l'origine dans une chambre disponible, dans mon précédent logement. Cela me permit quelques aménagements limités par l'espace disponible (environ 10 m2). Au début 2002, je déménageais vers une autre région où j'ai eu la chance de trouver une maison récente qui avait été construite par un modéliste ferroviaire qui travaillait en HO. Bien évidemment cette maison comportait une pièce pour le train, bien dimensionnée pour du HO (environ 60 m2). Le rêve pour un modéliste à l'échelle N !
Après les inevitables corvées du déménagement, j'ai commencé à réassembler mon réseau original qui avait du être coupé en plusieurs parties pour le déménagement. Le réseau fut à nouveau opérationnel assez rapidement, comme il l'était auparavant. Mais le réseau paraissait ridicule dans une pièce de cette taille et une extension s'imposait de manière à remplir un peu plus la pièce et, surtout, à mettre en place certaines options dont j'avais toujours rêvé.
Retour à la planche à dessin ou, plus exactement, à l'ordinateur pour établir le nouveau plan de la Susquehanna Ontario & Western RR.

Après plusieurs mois de retouches et fignolages, j'arrivais en septembre 2002 au plan "définitif" qui incluait tout ce dont j'avais rêvé mais n'avais pas pu inclure dans la précédente version. Le réseau avait pratiquement doublé en taille mais il restait de la place disponible, au cas où...

La construction de cette extension démarra courant septembre 2002 et dura juqu'à avril 2003 pour la partie principale (chassis, voie, câblage DCC) et tout, à ce moment, était opérationnel. Le décor était laissé de côté pour le futur.

Voilà où j'en suis encore aujourd'hui, d'autres projets étant venu contrarier l'avancement de celui-ci. Vous découvrirez dans cette page les différentes étapes de la construction.

Le nouveau plan de réseau

(Cliquez sur le plan à droite pour l'obtenir en grand format dans une nouvelle fenêtre).

A titre de référence, vous pouvez voir le plan original publié sur la page du réseau SOW original.

La voie principale (voie unique avec évitements) Click to enlarge a toujours la forme d'un "os à chien" replié sur lui même. Les deux boucles sont toujours empilées dans l'ancienne péninsule, comme cela l'était auparavant, et la voie unique fait deux fois le tour du réseau. L'extension se connecte à la partie inférieure gauche de l'ancien réseau, à la place des boucles de retournement qui repliaient la voie sur elle-même (la voie se replie maintenant sur elle-même à l'extrémité de la nouvelle péninsule). La voie principale peut être gérée soit comme une ligne point-à-point (commençant et se terminant dans le nouveau triage) ou bien comme une boucle continue.

L'ensemble du réseau est construit sur deux niveaux, le niveau inférieur étant généralement en voie cachée (à l'exception de quelques endroits) et inclus plusieurs gares cachées pour augmenter les possibilités opérationnelles.

La voie secondaire à voie unique a également été rallongée pour atteindre Fayolville, en troisième niveau, à l'extrémité de la nouvelle péninsule. Cette ligne secondaire permettra un grand nombre de possibilités de manoeuvres dans les villes de Messina et Fayolville. Cependant, cette partie de l'extension n'a pas encore été réalisée.

Grâce à l'espace disponible, j'ai pu inclure dans cette extension la plupart des options dont j'avais toujours rêvé

  • Un grand triage avec un total de 10 voies. Ce triage est divisé en deux parties : les voies d'arrivée/départ (3 voies) et la partie triage proprement dite (7 voies), incluant une voie d'évitement pour le triage lui-même. Les voies d'arrivée/départ permettent de stocker des trains jusqu'à 3,80 m de long, tandis que le reste du triage permet de stocker 150-180 wagons.
  • Un nouveau dépôt de locomotives pour servir le nouveau triage
  • Un long tiroir de manoeuvre séparé de la voie principale de manière à supporter les manoeuvres de triage, dans le nouveau triage.
  • Une nouvelle gare cachée permettant de stocker des trains complets dont la longueur peut atteindre 3,80 m. Cette gare cachée se situe sous le triage de Oxton.
  • Plusieurs évitements permettant à des trains de longueur maximum de se croiser. Il y en a 4 sur la nouvelle péninsule, mais deux anciens évitements trop courts ont dû être supprimés sur l'ancien réseau.
  • Une voie de retournement permettant de retourner des trains entiers circulant dans n'importe quelle direction. Cette voie est également située sous le triage d'Oxton.
  • Une bonne longueur de voie circulant dans des régions rurales. Ceci sera constitué de la ligne secondaire de Fayolville.
  • Plus de possibilités de manoeuvre.
  • Et, bien évidemment, plus de possibilités opérationnelles sur l'ensemble du réseau

Le réseau et son extension sont maintenant complètement opérationnels (y compris en commande automatique par ordinateur, via le DCC), mais le décor n'a pas démarré (ou si peu !). Cela reste ma priorité pour les mois (années ?) à venir, ainsi que la construction de la ligne secondaire, si d'autres projets ne viennent pas déranger ces plans !

Construction de l'extension de la SOW

(Cliquez sur les photos pour les visualiser en grand format et cliquez sur la photo en grand format pour la refermer).

1. Le Chassis

La première étape fut de construire le chassis basé sur la technique du "L Girder" (porteur en L). Les "L Girders" ont été réalisés avec du pin en 20x50 collés et vissés sur du 20x80. Les traverses ont été faites à partir de 20x80.

Comme ce chassis est de relativement grande dimension, (un peu moins de 7 m de long), il fut construit en trois parties pour faciliter la manipulation et pour anticiper un possible futur déménagement. Les trois sections ont été réunies entre elles à l'aide de plaque d'acier comme on en trouve dans toutes les quincailleries.

Les photos ci-dessous montrent chacune des trois sections, avant assenblage, ainsi que le chassis assemblé, prêt à recevoir la voie.

Click to enlarge Click to enlarge

En partant de la photo ci-dessus et en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre, vous pourrez voir la section gauche du chassis qui se connecte à l'ancien réseau, puis la section centrale et, finalement, la section de droite qui supporte le bout de la péninsule. A noter : les deux morceaux de "L Girder" en haut de la section de gauche. Ceux-ci correspondent aux "L girders" du réseau d'origine et s'y connecteront à l'aide de plaques en acier qui sont déjà en place, mais à peine visibles.

Click to enlarge

Les deux photos suivantes montrent le chassis complètement assemblé à et relié à l'ancien réseau. Les pieds sont réalisés en pin de 40x40 renforcés avec des goussets en contre-plaqué de 10mm et des jambes de force en 20x40. Chaque pied est muni à sa base d'un écrou à frapper de 10mm dans lequel viennent se visser les pieds qui permettent de mettre le réseau de niveau. Vous pouvez également voir comment ce nouveau chassis se connecte à l'ancien, dans la partie haute de la photo de gauche.

Click to enlarge Click to enlarge

Sur la photo de droite, vous pouvez voir des "tasseaux" courbes réalisés par contre-collage de lamelles de bois, en cours de séchage, après avoir été mis en forme sur place. En français, il parait que ça s'appelle des "cerces" ! Ceux-ci seront utilisés ultérieurement pour la construction du fond de décor.

2. Le fond de décor

Le fond de décor pour l'extension est du type "autoportant" et peut être vu des deux côtés. Ceci a compliqué un peu sa réalisation. Il est fait d'un chassis en bois recouvert, de chaque côté, de Medium de 3mm. Ce chassis est fixé au chassis de l'extension à l'aide de tiges filetées de 10mm.

Deux parties de ce fond de décor ont nécessité un traitement particulier :

  • Pour la grande partie courbe, les pièces horizontales du chassis (courbes) ont été réalisées par contre-collage, comme décrit ci-desus.
  • La partie gauche du fond de décor comportant deux courbes dos-à-dos a nécessité de construire un chassis particulier.

L'ensemble du fond de décor a été construit sur place, de manière à l'ajuster au mieux. Les plaques de Medium, quand nécessaire, ont été pré-courbées en humidifiant le medium et en le laissant sécher sur une forme cylindrique appropriée (pour les courbes de faible rayon, j'ai utilisé mon chauffe-eau électrique !).

Après assemblage, les différents joints furent bouchés à l'enduit, puis poncés. Les deux faces du fond de décor furent ensuite peintes comme suit :

  • Une couche de peinture d'apprêt fut d'abord appliquée pour boucher les pores du bois. Suivie d'un léger ponçage.
  • Ensuite, le ciel fut peint en utilisant un ton foncé de bleu en bas et un ton clair en haut puis en mélangeant les deux couleurs entre les deux.

Les photos ci-dessous montrent le fond de décor à différents stades de la construction.

Click to enlarge

La photo de gauche permet de voir la partie principale du fond de décor durant sa construction. La partie de gauche est terminée avec le Medium installé sur les deux faces. La partie centrale n'a qu'une face de couverte et montre le chassis qui tient l'ensemble, tandis que la partie droite montre le chassis en cours de construction. Vous pouvez remarquer comment sont installées les tiges filetées qui permettront ultérieurement de fixer le fond de décor au reste du réseau. Vous pouvez également remarquer l'utilisation des "tasseaux" courbes décrits plus haut pour réaliser la partie courbe du fond de décor.

A ce point, le fond de décor n'est pas encore à sa hauteur finale. Il sera ultérieurement surélevé pour correspondre au fond de décor existant sur l'ancien réseau. Il est provisoirement fixé à l'aide de clous situés de chaque côté.

Les deux photos qui suivent montrent le chassis particuliers qu'il fut nécessaire de réaliser pour les deux courbes dos-à-dos à l'extrémité gauche du fond de décor. La photo de gauche montre ce chassis avant installation tandis que la photo de droite montre ce chassis connecté au reste du fond de décor et partiellement recouvert de Medium (sur une face).

Click to enlarge Click to enlarge

Voici, maintenant à quoi ressemble le fond de décor à la fin de sa construction. Sur la photo de droite, le fond de décor a été surélevé à sa hauteur définitive et fixé au reste du réseau, ainsi qu'à l'ancien fond de décor.

Click to enlarge Click to enlarge

Un peu plus tard, après avoir enduit, poncé et peint le fond de décor, voici à quoi il ressemble. Sur la photo de gauche, vous pouvez voir un exemple des plaques qui servent à joindre les sections ensemble.

Click to enlarge Click to enlarge

Certains autres détails devront être peints sur le fond de décor mais ceci sera fait en parallèle avec le décor pour que ça corresponde. Pour le moment, le fond de décor remplit son rôle et il est maintenant temps de poser un peu de voie...

3. Le niveau inférieur

Click to enlarge

L'extension possède deux niveaux de circulation. Sur le niveau supérieur se trouvent les voies visibles telles qu'elles apparaissent sur le plan au haut de cette page. Le niveau inférieur est en grande majorité constitué de voies cachées non visibles sur le plan du haut de page. Aussi nous allons passer un peu de temps sur ce niveau de manière à tout comprendre de son fonctionnement.

A gauche se trouve le plan du niveau inférieur de l'extension pour aider à la compréhension. Vous pouvez l'obtenir en grand format en cliquant dessus.

Comme vous pouvez le constater, le plan de voies est divisé en plusieurs sections :

  • La voie principale qui fait le tour de la péninsule, avec deux évitements (un de chaque côté).
  • Une gare cachée de 4 voies (seulement 3 voies dessinées) qui permet de stocher des trains complets (On n'a jamais assez de gares cachées !)
  • Une "voie de retournement" qui est représentée en rouge. Cette voie permet de retourner des trains complets circulant dans n'importe quelle direction. Nous allons revenir ci-dessous sur les détails de cette voie particulière.

L'emplacement du fond de décor est représenté par le trait bleu.

Une "voie de retournement" n'est pas quelque chose d'habituel dans la mesure où l'on parle généralement de "boucle de retournement". Ici, il s'agit bien d'une voie (presque) droite avec certaines caractéristiques. Tout d'abord, cette voie particulière est utilisée pour retourner des trains complets circulant dans n'importe quelle direction. Cependant, cette voie ne peut être empruntée que dans un seul sens. Ceci pour des raisons pratiques car autoriser la circulation en double sens sur cette section de voie n'apporterait rien de plus et compliquerait la circuiterie. Tous les trains devant être retournés doivent entrer dans cette "voie de retournement" en haut et à droite du plan (au bout de la péninsule) par l'une des deux voies d'entrée, en fonction de la direction du train.

Quatre détecteurs Infra-rouges sont placés sur le réseau (points verts sur le plan) et sont associés à une carte électronique dont le but est de faire en sorte que les voies correspondantes soient de même polarité, qu'un train entre ou sorte de cette voie, et quelle que soit la direction. Le changement de polarité s'effectue avant qu'un train arrive à la limite entre deux sections électriques, de manière qu'il n'y ait absolument aucun court-circuit pendant l'inversion de phase.

Ci-dessous, à gauche, une vue de deux des détecteurs infra-rouges (la LED de détection se trouve en haut tandis que la diode émettrice se trouve sous la voie, non visible). A droite une vue de la carte électronique qui gère l'ensemble.

Click to enlarge Click to enlarge

Pour ce qui concerne le support de la voie, ce niveau a été construit avec du contre-plaqué de 10mm surélevé par des supports fixés sur le chassis de base. Ensuite, le "ballast" (ou tout au moins ce qui va le supporter) en liège a été collé sur ce support, avant mise en place de la voie. Les photos qui suivent montrent cette étape à divers moments de la réalisation. Vous pouvez remarquer qu'à certains points critiques les aiguillages ont été provisoirement posés de manière à vérifier les alignement et s'assurer que tout se passera bien par la suite.

Click to enlarge Click to enlarge
Click to enlarge Click to enlarge

Ensuite, la voie a été posée et clouée en place. Aucun ballast n'a été nécessaire puisque ces voies ne seront pas visibles, sauf pour quelques sections très courtes qui seront ballastées ultérieurement. En même temps, le câblage, ainsi que l'isolation des sections électriques ont été pris en compte. De plus amples informations à ce sujet un peu plus loin... Ci-dessous quelques photos montrant la voie en place pour ce niveau.

Click to enlarge Click to enlarge
Click to enlarge Click to enlarge

4. Le niveau supérieur

La majeure partie du niveau supérieur est constituée de la gare et du triage d'Oxton. J'ai passé un certain temps sur la conception des voies dans cette zone de manière à optimiser le traffic frêt et passager. A droite vous trouverez le plan montrantles installations d'Oxton. Vous pouvez obtenir une version plus grande en cliquant dessus.

Comme vous pouvez le voir, les voies se répartissent en plusieurs sections représentées par différentes couleurs :

  • Les voies en noir représentent la voie principale, l'évitement de la gare et un embranchement industriel.
  • Les voies en rouge sont les voies d'arrivée/deépart du triage. Ces voies se connectent directement à la voie principale et n'interfèrent pas avec les voies de triage de manière qu'un train peut entrer ou sortir de ces voies sans déranger les opérations de triage en cours.
  • Les voies en vert sont les voies de triage proprement dites et le tiroir de triage, sur la droite.Le tiroir est complètement séparé de la voie principale de manière que des trains puissent être triés pendant que d'autres trains circulent sur la voie principale ou bien entrent/sortent des voies d'arrivée/départ.
  • Les voies pourpres constituent le petit dépôt de locomotives. Le dépôt principal (pour les grosses réparations) se trouve au triage de Chenango.
  • La voie orange est la voie d'évitement du triage qui permet au locomotives d'aller du dépôt à l'autre bout du triage ou inversement.
  • La voie bleue est la voie des cabooses. Oui ! la SOW continue à utiliser des cabooses sur certains de ses trains !
Click to enlarge

Le support de voies, du côté opposé au triage et autour de l'extrémité de la péninsule est de conception "classique" : contre-plaqué de 10mm monté dur des supports fixés au chassis (voir les deux premières photos ci-dessous). Pour le triage, j'ai adopté une autre méthode car je souhaitais que le triage soit démontable pour pouvoir accéder aux voies du niveau bas. Pour cela, j'ai d'abord installé les supports que vous voyez sur la troisième photo, ci-dessous. Le triage lui-même est une seule pièce de contre-plaqué (2, en réalité, par commodité) qui couvre toute la surface. La plaque de CP est fixée aux supports à l'aide d'aimants. La quatrième photo montre cette zone terminée.

Click to enlarge Click to enlarge
Click to enlarge Click to enlarge

Ensuite, le ballast en liège fut installé. Pour le triage, j'ai utilisé du liège en grandes plaques de manière à couvrir de grandes surfaces à la fois.

Il est maintenant temps de poser un peu de voie, à nouveau ! La voie principale utilise de la voie Peco au code 80 tandis que les évitements, le triage et les embranchements industriels utilisent de la voie Peco au code 55. De la même manière des aiguillages Peco au code 80 ou 55 furent utilisés, selon leur emplacement. Tous les aiguillages sont du type "Electrofrog" et ont été modifiés conformémént à l'article Modification des aiguillages Peco Electrofrog pour un fonctionnement optimal de la section Trucs et Astuces. Ceci est également vrai pour le niveau inférieur qui n'utilise que du code 80. J'ai commencé par poser la voie principale, de manière à pouvoir faire circuler quelques trains autour du réseau complet. Toutes les courbes de la voie principale ont du dévers. Les photos qui suivent montrent la pose de la voie à cette étape avec uine voie isolée dans la zone du triage... Vous pouvez également découvrir certaines des voies du niveau inférieur qui n'étaient pas visibles auparavant.

Click to enlarge Click to enlarge
Click to enlarge Click to enlarge

A ce point, il ne restait plus qu'à mettre en place les voies du triage. Cette opération se déroula lentement et calmement, spécialement pour les connexions électriques que nous allons passer en revue un peu plus loin. Les photos ci-dessous montrent cette opération à différentes étapes. Quelques bâtiments non peints ont été mis en place en arrière plan de manière à obtenir une meilleure idée de ce que sera la future ville d'Oxton. De la même manière, un peu de matériel roulant est apparu sur les voies du triage. Tout ceci donne un avant-goût de ce que cette zone sera, une fois décorée.

Click to enlarge Click to enlarge
Click to enlarge Click to enlarge
Puis le dépôt des locomotives pour compléter le tout...
Click to enlarge Click to enlarge

5. Câblage - circuits électriques

Comme le réseau est contrôlé par DCC, un certain nombre de dispositifs sont nécessaires pour son bon fonctionnement. En premier lieu, nous avons un certain nombre de bus autour du réseau :
  • Le LocoNet pour la connexion des UP3/UP5 autour du réseau
  • L'alimentation de la voie qui va alimenter toutes les sections électriques
  • Un autre bus d'alimentation de la voie issu d'un autre disjoncteur pour alimenter les décodeurs d'accessoires (aiguillages), de manière que ceux-ci restent alimentés en cas de court-circuit sur le réseau
  • Une alimentation 12V alternatif pour l'alimentation des cartes de détection
  • Une alimentation 24V alternatif pour l'alimentation des Boosters DS54 (voir DS54 Capacitor Discharge Driver [en langue anglaise] pour plus de détails)

Tous ces bus circulent autour de l'extension, près du bord où se tiendra la façade du réseau. Les cartes de contrôle des aiguillages (DS54's) de même que les détecteurs d'occupation de blocs (vieux BD8's de Digitoys qui fonctionnent parfaitement pour mon application et que j'ai pu me procurer en quantité auprès de personnes qui avaient basculé vers le BDL16 de Digitrax et qui s'en débarrassaient) sont positionnés sur le "L girder" qui supporte l'extension.
Les photos ci-dessous montrent les installations des divers bus et cartes électroniques le long du réseau. A noter que les connexions avec les bus s'effectuent à l'aide de connecteurs Scotchlock.

Click to enlarge Click to enlarge

Ensuite vient le panneau de contrôle (TCO) du triage et de ses environs. A droite, une photo de la face avant de ce TCO. Vous pouvez obtenir une version large de cette photo en cliquant dessus. Le paneau est divisé en deux parties :

  • La partie supérieure avec les voies rouges et jaunes qui correspondent aux voies contrôlées par le DCC. Les commandes peuvent venir du LocoNet (à partir d'un ordinateur ou tout autre dispositif), ou bien être fournies par les boutons du TCO.
  • La partie inférieure avec les voies blanches/grises qui sont spécifiques au triage et ne peuvent être commandées qu'à partir du TCO.

La position des aiguillages est indiquée par des LED's verts, tandis que l'occupation des voies (pour la partie gérée par DCC) l'est par des LED's jaunes (sections de ralentissement)ou rouges (sections d'arrêt), sur le TCO. Toutes ces informations sont disponibles sur le LocoNet et peuvent être utilisées par tout autre dispositif (un ordinateur, par ex.). Cette fonctionalité est obtenue grâce à l'électronique contenue à l'intérieur du TCO. Une paire de cartes DTM16 de CML Electronics Ltd (UK) prend en charge cette tâche.

Click to enlarge

Je pourrais essayer d'expliquer en détail comment tout cela fonctionne, mais c'est en dehors du sujet de cette page et risquerait de nécessiter une ou plusieurs pages supplémentaires. Cependant, si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter pour de plus amples informations. Ce dispositif, qui gère l'ensemble du triage nécessite un peu de programmation pour initialiser les cartes DTM16's (qui, entre temps, ont été remplacées par des DTM30's), programmation qui est facilitée par les utilitaires fournis. Par ailleurs, il faut prévoir beaucoup de câblage, comme on peut le voir sur les photos suivantes de l'intérieur du TCO. Mais, ça fonctionne !

Click to enlarge Click to enlarge

Le câblage vers le niveau supérieur s'effectue à travers des connecteurs, de manière à pouvoir complètement démonter ce niveau. Il est possible de voir quelques-uns de ces connecteurs dans les pohotos ci-dessus.

5. Décor

A ce jour, peu de travail de décoration a été réalisé. Cependant, voici où j'en suis aujourd'hui. Les tâches suivantes ont été réalisées :

  • Un pont routier au dessus du triage qui est l'entrée Est de Oxton.
  • Toutes les routes et trottoirs de la ville d'Oxton. Ils ont été réalisés en styrène mais ne sont pas encore peints.
  • La sortie Ouest d'Oxton et la montée vers les collines
  • Quelques bâtiments on été ajoutés. Au niveau du dépôt : les cuves à fuel, les sablières, ainsi que la distribution de fuel.

Voici quelques photos qui montrent l'état actuel de cette extension :

Click to enlarge Click to enlarge
Click to enlarge Click to enlarge
Click to enlarge Click to enlarge
Click to enlarge Click to enlarge

Revenez nous voir ultérieurement pour découvrir les progès accomplis sur cette partie du réseau.

Top
SOW - 1ere partie Walden Leadville & Southwestern RR

Page réalisée par Jean-Louis Simonet
Dernière mise à jour : 08/10/2011
© 2003-2011, Jean-Louis Simonet