La Photo de Modèles

L'équipement

La photographie de modèle nécessite d'effectuer un certain nombre de réglages manuellement. Les appareil dits " compacts " sont absolument à proscrire pour ce type de photos car munis d'automatismes non débrayables et ne vous permettant pas d'effectuer ce type de réglage. C'est l'appareil qui décide comment il va prendre la photo et non vous. Par ailleurs, ce type d'appareil est généralement muni d'un dispositif de visée indépendant de l'objectif qui a le gros inconvénient d'afficher dans le viseur une image différente de celle qui sera prise (surtout pour les vues de près, en raison du décalage qui existe entre le viseur et l'objectif).

L'appareil idéal pour ce genre de photo est le reflex qui présente de nombreux avantages. Mais la notion de reflex est souvent associée à un coût élevé, ce qui est totalement inexact. Il existe sur le marché de nombreux appareils reflex, dans des gammes de performances et de prix très différentes les unes des autres et les " entrée de gamme " qui sont largement suffisants pour la photo de modèle sont souvent à des prix inférieurs à celui d'un " compact ".

Tout appareil reflex offre une visée à travers l'objectif qui vous permet de visualiser exactement la photo qui sera prise. Selon le type d'appareil choisi, il sera pourvu de gadgets plus ou moins indispensables mais il est important que tous les automatismes qu'il peut posséder (autofocus, programmes de prises de vue…) soient débrayables de manière à ce que vous puissiez régler manuellement les différents paramètres de prise de vue. L'idéal est un vieux r eflex acheté d'occasion où tous les réglages sont manuels (ce sont les automatismes qui coûtent cher). La photo de droite montre un exemple d'un tel appareil : mon vieux Pentax P30 que j'utilise pour mes photos de modèles et également pour d'autres prises de vues.

Côté objectif, et compte tenu du fait que l'on veut essayer de rendre les scènes "comme dans la réalité", il est préférable de s'équiper d'une focale " normale " de 50mm, voire légèrement " grand angle " (35mm,) car cette dernière permet d'agrandir légèrement les distances tout en offrant un champ plus étendu. Bien entendu, si vous avez l'intention de vous équiper d'un zoom, il faudra prévoir qu'il couvre au moins ces focales. La qualité de l'objectif n'est pas importante dans la mesure où elle est généralement liée à son ouverture maximale, alors que l'on cherchera plutôt l'ouverture minimum en photo de modèle. Mais votre choix pourra se porter sur du matériel un peu plus sophistiqué dans la mesure où il vous servira également à d'autres usages.

Un gadget important et qui n'est pas superflu pour ce genre de photos est le " testeur de profondeur de champ " qui vous permettra de visualiser très exactement la profondeur de champ à une ouverture déterminée. En effet, dans un appareil reflex, la visée s'effectue toujours à l'ouverture maximum de l'objectif (donc avec une profondeur de champ réduite). Ce dispositif permet, en fermant le diaphragme à la valeur affichée, de visualiser la profondeur de champ réelle, moyennant une perte importante de luminosité. Mais tous les appareils n'en sont pas équipés.

Lorsque vous serez équipé sur le plan appareil photo, il vous faudra prévoir l'acquisition d'un pied photo de bonne qualité (très stable) et d'un déclencheur souple car toutes ces photos nécessitent de longs temps de pose. Il faut que l'appareil reste stable durant la prise de vue et que le déclenchement de l'appareil ne fasse pas bouger celui-ci.

La photo de gauche montre le type d'équipement que j'utilise pour les prises de vues de mes modèles. A noter, le pied et le déclencheur souple

Une fois l'appareil acquis et prêt à photographier, il faut maintenant penser à éclairer correctement la scène à photographier…

Top
Quelques bases L'éclairage

Page réalisée par Jean-Louis Simonet
Dernière mise à jour : 07/03/2000
© 2000, Jean-Louis Simonet