Les Prototypes

Amtrak

Autrefois, chaque compagnie de chemin de fer possédait son propre service voyageur, qui était sa fierté, et s'ennorgueillait de pouvoir rallier un point à un autre plus vite que la compagnie concurrente. C'était l'âge d'or des chemins de fer. Cela ne dura pas. L'automobile devint un moyen de transport à la portée de tous, pour les courtes ou moyennes distances et l'avion détrôna rapidement le train sur les grandes distances.

Cette situation se déteriora rapidement. Le transport de passagers n'était plus rentable et les compagnies ferroviaires se concentraient sur le fret, au point de complètement délaisser le traffic voyageur, ou bien de l'effectuer dans de telle conditions que les passagers, eux-mêmes, refusaient d'utiliser ce moyen de transport devenu archaïque et inconfortable. La situation atteignit son paroxysme à la fin des années 60, à tel point que l'Etat américain décida de reprendre les choses en main en créant Amtrak. Cette société, qui ne possédait alors aucune ligne, récupéra ce qui pouvait être récupérable de la flotte des compagnies privées, acheta un peu de matériel à l'étranger (tel le Turbotrain français - voir photo ci-contre) et démarra tant bien que mal un nouveau style de trafic voyageur en faisant rouler son matériel sur les voies des compagnies de fret (ce qui ne se passa pas sans difficultés !).

Au fil des années les choses se normalisèrent. Amtrak acquit les portions de voie les plus rentables (tel le "corridor nord-est" - Boston-New York-Washington), du matériel nouveau et développa son réseau. Puis vint l'époque des restrictions, car l'Etat trouvait qu'Amtrak lui coûtait trop cher, et... les fermetures des lignes les moins rentables.

Aujourd'hui Amtrak reste le seul service voyageur des USA (à l'exception des trains de banlieue des grandes villes et les lignes touristiques) en se demandant de quoi demain sera fait, son budget étant remis en cause chaque année. De cela, il découle un changement permanent du "paysage" passager américain, avec son lot de lignes qui ferment (car décrétées peu rentables), qui se développent (les plus rentables) ou qui se créent (car on pense qu'elles seront rentables). Et une ligne transcontinentale, la seule, qui relie la Floride à la Californie et dont l'avenir reste très incertain.

Quant au matériel roulant, il a maintenant été complètement renouvelé et il est à l'échelle américaine, c'est à dire impressionnant ! Les vitesses le sont beaucoup moins avec, si l'on excepte le corridor nord-est (électrifié - vitesse max : 200 kmh actuellement), des pointes à 130 kmh, quand la voie le permet, mais souvent beaucoup moins et de nombreux retards pouvant atteindre... des dizaines d'heures... car Amtrak est vraiment la dernière roue du carrosse des chemins de fer américains...

Quelques photos de l'Amtrak, au cours de ces dernières années :

Essex Junction (Vermont) 06/93

Tabernash (Colorado) 06/94

Klamath Falls (Oregon) 07/95

Klamath Falls (Oregon) 07/95

Homewood (Illinois) 04/97

Whiting (Indiana) 04/97

Top
Les grandes compagnies Les lignes touristiques

Page réalisée par Jean-Louis Simonet
Dernière mise à jour : 03/09/1998
© 1998, Jean-Louis Simonet